Sept morts dans des affrontements entre l'armée et des rebelles ougandais en RDC

Sept personnes ont été tuées lors d'affrontements la nuit de samedi à dimanche entre l'armée congolaise soutenue par les Casques bleus et des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliés (ADF) dans la localité d'Oïcha, dans l'est de la République démocratique du Congo.
"Des affrontements entre les FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) et les ADF ont fait trois morts parmi les assaillants, deux militaires FARDC sont tombés au front et deux civils ont été tués", dont un enseignant, a déclaré dimanche à l'AFP le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans la région.

"Un militaire FARDC et un Casque bleu sont grièvement blessés", a ajouté l'officier, précisant que les FARDC avaient répliqué à une attaque des ADF en fin de journée de samedi.

Oïcha, située sur la route Beni-Kisangani, chef lieu du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu, et d'autres agglomérations de la zone sont le théâtre d'une série de massacres, souvent à l'arme blanche, qui ont coûté la vie à plus de 600 civils depuis octobre 2014.

Rebelles musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la mission de l'ONU, la Monusco, d'être responsables de ces tueries.

Cette appréciation est remise en cause par un récent rapport du Groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'Université de New York, selon lequel les ADF portent effectivement une part très importante de responsabilité dans ces tueries, mais au côté d'autres éléments armés, parmi lesquels des soldats de l'armée régulière.

En dépit des efforts de stabilisation déployés par la communauté internationale et les autorités congolaises, l'est de la RDC, en particulier le Kivu, reste déchiré par la violence depuis la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

Lire la suite...

Flash news

Sept morts dans des affrontements entre l'armée et des rebelles ougandais en RDC

Sept personnes ont été tuées lors d'affrontements la nuit de samedi à dimanche entre l'armée congolaise soutenue par les Casques bleus et des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliés (ADF) dans la localité d'Oïcha, dans l'est de la République démocratique du Congo.
"Des affrontements entre les FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) et les ADF ont fait trois morts parmi les assaillants, deux militaires FARDC sont tombés au front et deux civils ont été tués", dont un enseignant, a déclaré dimanche à l'AFP le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans la région.

"Un militaire FARDC et un Casque bleu sont grièvement blessés", a ajouté l'officier, précisant que les FARDC avaient répliqué à une attaque des ADF en fin de journée de samedi.

Oïcha, située sur la route Beni-Kisangani, chef lieu du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu, et d'autres agglomérations de la zone sont le théâtre d'une série de massacres, souvent à l'arme blanche, qui ont coûté la vie à plus de 600 civils depuis octobre 2014.

Rebelles musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la mission de l'ONU, la Monusco, d'être responsables de ces tueries.

Cette appréciation est remise en cause par un récent rapport du Groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'Université de New York, selon lequel les ADF portent effectivement une part très importante de responsabilité dans ces tueries, mais au côté d'autres éléments armés, parmi lesquels des soldats de l'armée régulière.

En dépit des efforts de stabilisation déployés par la communauté internationale et les autorités congolaises, l'est de la RDC, en particulier le Kivu, reste déchiré par la violence depuis la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

Lire la suite...

Journée Mondiale des parents

La responsabilité première des parents a toujours été de prendre soin des enfants, de les protéger et d'assurer le développement harmonieux de leur personnalité. La famille doit garantir un climat de bonheur, d'amour et de compréhension pour permettre aux enfants de mieux grandir et affronter l'avenir.

La Journée rend hommage au dévouement des parents, à leur engagement et leur sacrifice pour assurer l'avenir de leurs enfants.

Dans sa résolution A/RES/66/292 du 17 septembre 2012, l'Assemblée générale a décidé de proclamer le 1er juin, Journée mondiale des parents, pour mettre à l'honneur les parents du monde entier.

Lire la suite...

Formation Sage Acope

 

Lire la suite...

DONNER

Enter Amount

Joomla Paypal Donations Module

Notre équipe

image Choose between a static or a RokGallery powered slideshow in the template header, with its standard configuration options. Choose between a static or a RokGallery slideshow header.
 
image The dropdown menu supports multiple columns, inline icons, subtext, inline modules and positions, and much more. The dropdown menu supports inline icons and much more.
 
image Select the custom Cerulean article/blog layout options in the menu manager to display the overhanging ribbon date. Select the Cerulean article/blog layout for a custom ribbon date.
 

Nos Publications

  • Acope +

    Après Dropbox et SkyDrive de Microsoft, voici venu Google Drive, le service de stockage dans le cloud tant attendu de
  • Bonne fin du mois de la femme +

  • culsters +

    Egalement, ACOPE est toujours présente dans les Sous Clusters Education et Protection ainsi qu’en réunions des Sous commissions violences sexuelles
  • Formation Sage Acope +

     
  • intervetion +

    ACOPE est opérationnelle dans les Territoires de Beni et de Lubero à Eringeti, Mamove, Mabasele, Musuku, Pasala, Mantumbi, Oicha, Mavivi,
  • 1
  • 2

Nos valeurs

  • La participation : Chaque personne a des capacités nécessaires pour participer aux décisions qui le concernent.

  • La Responsabilité : Rendre compte. Nous restons redevables vis-à-vis de bénéficiaires des nos actions, de nos bailleurs et d Gouvernement.

  • La synergie: Nous ne sommes pas seul sur le terrain pour résoudre seul les problèmes.

  • la Diversité : Chaque peuple a sa coutume, sa culture, ses habitudes. c'est une richesse à respecter lorsque ça n'enfreint pas les Droits de l'autre.